AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Ven 15 Jan - 18:07




Un capitaine sans bateau,

c'est pas très beau

Avec Barack Baraka et Charles Wellington


Après un voyage plutôt mouvementé dans ce petit bateau, l’équipage commençait à avoir l’île de Shell au loin. Avec les soucis qu’ils venaient de s’attirer juste avant sur Goa, ils devaient vraiment se faire tout petits en arrivant sur Shell. Pourquoi ? Tout simplement, car c’est la plus grande base de la Marine postée sur les Blues. En gros, c’est pas vraiment le genre d’endroit où tu veux t’attirer des ennuis quoi.

Mais c’est aussi un bon endroit pour trouver un bateau. Avec son grand port, un marché noir c’est installé dans l’ombre de la Marine. Beaucoup de charpentiers et autres constructeurs de bateau proposent leurs services aux plus offrants. C’était là, le but de notre équipage, ils voulaient trouver un bateau et c’était surement le meilleur endroit sur East Blue pour ça.

En arrivant sur le quai, le borgne demanda à Mizuki de rester, pour surveiller le bateau et l’argent, au cas où. Ils n’allaient pas se trimbaler dans la ville avec un énorme sac de berrys sur le dos. Il en profita également pour poser une question à Baraka.

SatoshiDis-moi, je sais pas si tu vas aimer l’idée, mais je pense que ton cheval devrait rester ici, avec Mizuki. On va moins attirer l’attention comme ça, puis si l’information de notre incident sur Goa est remontée jusqu’ici et qu’ils voient deux hommes à cheval, on risque vraiment de se faire attraper.

Il n’avait pas tort d’un côté, mais il ne pouvait pas vraiment savoir comme son nouveau compagnon allait réagir. Il venait tout juste de se rencontrer, peut-être qu’il ne se sépare jamais de son cheval. Mais c’est pour leur sécurité surtout. Il alluma une cigarette et commença à marcher vers la ville.

SatoshiOn devrait commencer par regarder les différentes petites boutiques sur le port j’pense non ? Peut-être qu’on trouvera ce qu’on cherche, ou au moins, des informations.

Satoshi commença donc à se diriger vers une maison en bois, un peu derrière le port. En observant autour de lui, il ne pouvait voir que des soldats de la Marine, ce qui, il faut dire, était plutôt effrayant pour lui. En arrivant devant cette maison, qui était probablement un magasin vu l’enseigne en bois en haut de la porte, le borgne s’appuya contre le mur avec sa jambe, juste à côté de la porte. Il attendait que son camarade le rejoigne pour rentrer.

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Ven 15 Jan - 18:56

Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau
Charles && Satoshi




Nous avions fui et volé un bateau. Pour couronner le tout, c'était moi qui l'avais suggéré aux autres et qu'il l'avait choisi. Je ne connaissais pas la personne à qui nous l'avions pris, mais j'avais quand même quelques regrets pour cela. À dire vrai, ce n'était pas dans ma nature et je n'avais jamais fait cela avant. D'un autre côté, il fallait bien dire que je l'avais cherché, c'était quand même moi qui avais fait le premier pas avec la Marine. En y réfléchissant, malgré les regrets, quelque part en moi, j'étais quand même plutôt content de moi, était-ce une mauvaise chose, à dire vrai, je n'en avais aucune idée.

Enfin, bref, ce qui était fait et fait. C'est des indications des deux pirates, que nous vîmes à rejoindre l'île de Shell. Après donc un voyage quelque peu long, mais pourtant bien calme, nous mîmes pied à terre. De mon avis, je n'étais pas très chaud pour venir ici, étant donné le lien fort qu'il y avait ici avec la marine. Malheureusement pour moi, les dires des deux autres étaient bien plus important que mes suspicions.

Faisant avec, j'acceptais alors l'idée du dénommé Satoshi et laissa derrière moi Roger qui aurais fait tape à l'œil. Durant notre trajet, je restais sur mes gardes à l'égard des quelques marines sur notre chemin. Mais par la même occasion, je ne pouvais que repenser encore aux mots du borgne sur l'étiquette que les gens donnés aux personnes ce disant ''Pirate''. Il était vrai de ce que j'ai pu vois de ces deux-là, que rien ne les différencie vraiment de moi. Car, comme eux, j'avais cette volonté de liberté et de voyage. C'était ces principes que j'avais en tête lors de mon départ du cirque et c'est toujours les mêmes qui me font avancer encore aujourd'hui. Plus j'y pensais et plus je me disais à moi-même que les rejoindre pourrait être une idée intéressante.

Avançant calmement dans les pas de Satoshi, nous arrivâmes devant une bâtisse peu affriolante. M'arrêtant devant et fixant le borgne accoté à mont le mur, je vins à lui dire.

C'est dans cette bicoque que tu compte trouver un bateau ? Enfin j'y connais rien, mais c'est quand même pas net ton truc à mon avis.









avatar

Rapport du Cipher Pol
Niveau: 9
Expérience: 50/75
Berry's: 95.000
Nouveau
Nouveau
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Lun 18 Jan - 19:59

Lorsque les premiers rayons de l'astre solaire ornant l'horizon parvinrent jusqu'à Shell Town, les premiers signes de vie erraient déjà dans les rues. La vue encore confuse erre sur le décor, en quête d'une bouée à laquelle s'approcher le temps de se sortir de pied en cap des bras d'un Morphée un peu trop entreprenant. Le sommeil était venu sans être attendu, et se rendre compte d'avoir cédé à son emprise n'était que trop irritant au réveil dans ces circonstances. Le silence règne sur les lieux, à moins que ce ne soit le bourdonnement envahisseur occupant son ouïe qui gêne trop ses perceptions que pour se rendre compte des sonorités voisines. Se redressant timidement à demi-yeux ouverts, Charles laissa échappé un bâillement suivit d’un rictus. Le lit dont se servait le pirate était fait de pierre, il dormait depuis quelques jours déjà sur le toit d’une maison à l’abri des regards.  La migraine fait imploser son crâne mille et une fois. La vision est floue et ne gagne en netteté qu'au fil de longues secondes, interminables. Tout tremble, s'agite, vibre. Chaque détail prend place et enrichit un tableau pourtant départi de luxe, tout au contraire.

Depuis peu, notre pirate à trouvé un job. Las de ne rien posséder de plus que son maillet, las de devoir voler pour vivre. Charpentier étant sa vocation, le marché noir lui a tendu les bras et Charles s’est jeté sur l’occasion. Cette vie est en accord avec ses principes, ses valeurs et son concept de la Justice, c’est pourquoi il vit en parfaite harmonie avec lui-même ses temps-ci. Un soupir d'exaspération argumenta son redressement. Pour toute couche, un matelas délaissé aux tissus fortement usés, sans draps ni oreiller. C'était plus qu'assez en guise de confort pour lui, prêt à toute abnégation si tant est qu'elle puisse lui sortir de la panade plus tard. Regard plissé, paupières mi-closes, le charpentier s'adossa au mur. Dans la pénombre, les doigts encore raidis par son repos parvinrent à enlacer le filtre d’une cigarette. De l’autre main, il mit le feu à celle-ci à l’aide d’une allumette et enfin il se réveilla.

La journée allait ressembler à celle d’hier. Le marché noir était organisé de manière à ce que les charpentiers travail le jour pour que les marchands, les employant, réalise leur vente à la tombée de la nuit. De cette manière, si les autorités locales –et dieux seul sait qu’elles sont présentent- pointe le bout de leur nez, les charpentiers travail comme bon petit citoyen de la ville. Astucieux n’est-ce pas ? Il ne pouvait organiser cela de nuit. Pour la simple et bonne raison que le business parallèle serait d’une part trop voyant et surtout parce que les produits les plus vendus à Shell Town sont : Les bateaux. Charles ne fait que ça de ses journées, imaginant les plans et bâtissant de ses mains – à l’aide de son maillet aussi évidement- le bateau. La rémunération étant relativement élevé et entretenu par les marchands sur le marché car c’est avant tout eux qui trempe là dedans. En parlant de marchand…

Charles bondit du toit sur lequel il se trouvait pour rejoindre son employeur. Celui-ci était le propriétaire d’un modeste magasin -qui je vous l’avoue ne paie pas de mine- sur le port. Briser les habitudes, c’est se confronter à des déconvenues. Que faisait deux hommes vers la porte du magasin ? Ils n’avaient pas l’air très sympathique de loin. Charles se rapprochaient, restant sur ses gardes, l’un était plus grand et beaucoup plus large d’épaule que l’autre mais il lui manquait un œil. Tandis que l’autre, silhouette plus fine était affublé d’un chapeau de cow-boy et avait une drôle d’allure. De près, Charles à pu se rendre compte qu’ils n’étaient pas de la marine ni du gouvernement. Au contraire, tout semblait croire qu’ils étaient… des pirates.

Barack : C'est dans cette bicoque que tu compte trouver un bateau ? Enfin j'y connais rien, mais c'est quand même pas net ton truc à mon avis.

Charles : Bonjour messieurs, entrez je vous pris, nous allons s’occuper de vous.

Employeur : Charles !! Au travail, c’est à moi de m’occuper des clients !!

Charles se disait qu’en plus de construire les bateaux, s’il pouvait ramener des clients, son employeur le payera davantage. La logique est là en tout cas. Il invita donc les deux jeunes personnes à pénétrer le magasin malgré les sermons de son employeur en arborant son plus grand sourire jovial.

[J’ai trouvé l’idée sympas, libre à vous de faire parler l’employeur ou de le zapper de vouloir que je m’occupe de vous (dans la commande du bateau) je sais pas trop… laissons nous porter ! Enjoy ! ]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Mar 19 Jan - 7:33




Un capitaine sans bateau,

c'est pas très beau

Avec Barack Baraka et Charles Wellington


La remarque venant du nouveau camarade du borgne était pertinente. Ce magasin, enfin, cette bicoque, n'était vraiment pas très élégante, c’pas vraiment le premier endroit que quelqu’un de normal aurait visité. Mais qui a dit que Satoshi est quelqu’un de normal ? Car, loin de là cette idée, pour lui, c’était un bon endroit. Il continua de fumer sa cigarette et voulut répondre à la question de Barack, mais il fut coupé juste avant.

Un homme tombant du toit du magasin arriva pour se joindre à la conversation. C’est marrant comme il avait une bonne tête. Rien d’un Marine ou autre personne du gouvernement que l’on peut trouver ici. Il s’approcha d’eux et se présenta comme un employé de la boutique, puis il leur demanda d’entrer. Même pas deux secondes après, une autre voix se fut entendre juste derrière. À première vue, cela semblait être le patron du magasin, qui voulait remettre en place ce jeune mec, qui pourtant avait fait une bonne impression.

SatoshiJ’vais discuter un peu avec votre employé, j’aime bien sa tête. Puis, si ça vous plaît pas, c’est plus ou moins la même chose hein ! dit-il en lui faisant un signe de la main.

Il termina sa cigarette et la jeta, puis se tourna vers l’employé du magasin. Il avait une bonne raison, il faut dire de vouloir lui parler spécialement à lui. Puis aussi le fait qu’à première vue, il n’allait pas leur causer des problèmes.

SatoshiDésolé, mais j’fais pas vraiment confiance à des gens qui vivent sur une île remplie de soldat de la Marine, c’est pour ça que je préfère te parler à toi, j'aime bien ta tête, t'as pas l'air d'un mec louche. On est des pirates et on cherche un bateau ! Un bon bateau hein, un truc bien, on veut pas faire tache. Et t’en fais pas, on a d’la tune !

Ouais, ce mec là, c’est pas une flèche. Autant crier au milieu de la place publique le fait qu’ils soit des pirates, c’est encore plus simple pour se faire capturer. Mais maintenant, c’est une habitude, le borgne et la discrétion, ou même encore la finesse, ça fait deux. Il continua en parlant au cow-boy.

SatoshiToi tu veux quelque chose en particulier dans le bateau ? j’pense que c’est plus ou moins le moment d’en parler. Genre une petite salle pour le cheval ?

Le cheval, il ne fallait pas l’oublier. L’ouvrier devant eux ne devait surement rien comprendre, il faut dire que c’est normal d’un côté, y’a pas de cheval avec eux là !

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Mar 19 Jan - 14:27

Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau
Charles && Satoshi




Après avoir été invité à entré par un homme s'avérant être un des employés, nous fûmes accueillis par ce qui semblait être le gérant de la boutique. À ma grande surprise, Satoshi mis complètement le gérant de côté pour s'entretenir directement avec l'employé, cela pour la simple et bonne raison qu'il avait selon lui une meilleure tête. La main sur le visage, c'était avec une expression consternée que je me disais à moi-même : Et c'est un mec comme ça que je vais peut-être suivre ?

En tout cas, cela promettait d'avance des situations aussi complexe dans le futur. Retirant ma main de mon visage assez rapidement, je vins à me tourner vers l'homme du comptoir et m'excuser poliment auprès de lui pour l'agissement de mon compagnon. C'est à peine que j'eus réellement le temps de terminer ma phrase, que j'entendis alors que Satoshi était clairement en train d'affirmer sa position de pirate en m'incluant dans le lot par la même occasion. En moi-même, je me disais clairement qu'il n'avait plus qu'à sortir et réitérer ces propos en face des soldats. De plus, il m'incluait moi, alors que je ne lui avais pas encore donné une véritable réponse sur la question.

J'étais consternais, mais j'aurais dû m'en douter. Il fallait bien se rappeler qu'il m'avait fait le coup, quelque temps, avant, en m'affirmant d'emblée qu'il était pirate lors de notre première rencontre. Passant rapidement ce fait trop tard à rattraper, je me mis alors à surveiller les regards et les gestes des deux hommes. Je voulais vraiment savoir s'il ne cachait rien et s'il ne semblait pas en vouloir à des pirates comme nous l'étions clairement à leurs yeux dorénavant.

Restant attentif à leurs égards, je vins à rentrer dans la conversation quand Satoshi vint à me demander si le cheval avait des besoins particuliers sur le navire. Me tournant vers lui, je lui répondis.

Maintenant que tu le dis, c'est vrai qu'un coin pour lui ne serait pas de refus. Peut-être qu'un box serait idéal, du moins en cas de tempête et pour dormir, ainsi il serait protégé des intempéries. Après pour ce qui est du stockage de sa nourriture, si on trouve du foin quelque part, on pourrait le stocker dans une calle, mais après si on à que des fruits et des légumes ça devrait suffire, du moins s'il peut brouter lors de nos escales.


Venant à me tenir le menton, je vins à poursuivre.

Sinon, si tu me veux en temps que médecin, je me disais qu'une petit pièce serait toute aussi intéressante pour en faire une infirmerie. Le monde étant ce qu'il est, il faudra pouvoir stocker des équipements médicaux et avoir au moins un lit pour un malade ou un blessé. Quand pensez vous, c'est possible ?

Sur ces mots mon regard, ce tournai alors vers le gérant au comptoir, cherchant à le faire parler bien plus que l'autre homme qui nous avait abordé, car c'était quand même lui le gérant.








avatar

Rapport du Cipher Pol
Niveau: 9
Expérience: 50/75
Berry's: 95.000
Nouveau
Nouveau
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Mar 19 Jan - 21:41

Satoshi – J’vais discuter un peu avec votre employé, j’aime bien sa tête. Puis, si ça vous plaît pas, c’est plus ou moins la même chose hein ! dit-il en lui faisant un signe de la main.

C’était une entrée en matière pour le moins remarquable. Le business man qu’était l’employeur de Charles en était abasourdi. Le regard vide, son amour propre touché par le poids des mots et blessé par ce geste qui en dit long, ce fameux geste de la main. Le même geste que les aristocrates font à leurs suivants pour leur dire d’arrêter de servir le vin, ce même geste qu’ils font pour annoncer à quelqu’un qu’il suffit de parler désormais. Bref, cet homme respirait la liberté et c’est à ce moment que Charles compris quel genre d’homme se dressait en face de lui. Paradoxalement, il prit le temps de se plier aux règles et de terminer sa cigarette en dehors de l’établissement. Décidément cet homme plaisait à Charles de plus en plus. Il n’était visiblement pas là pour rouler des mécaniques et briser les règles, mais bien prendre sa liberté sans pourtant chercher à le revendiquer en brisant les règles comme le ferait un stupide brigand. Pendant ce court laps de temps, le jeune charpentier s’attendait à une réaction de son patron, mais rien ne vint à son secours, pas même son courage.

Poussant la porte entrouverte, des dizaines de carillons tintinnabulèrent avec le vent qui s'engouffra d'un coup dans la pièce sombre et basse de plafond. A peine la porte fermée que des lampes à flamme vive s'allumèrent dans une aura mystique. Les murs étaient recouvert d'étagères où on pouvait trouver toutes sortes de bouteilles contenant tantôt d'étranges mixtures tantôt de l’alcool – particulièrement du rhum d’ailleurs - , et de bibliothèques chargée de vieux grimoires et de livres de recette. De toutes petites étiquettes sur chaque objet et l'écriture y était quasiment illisible. Petit, brouillon, écrite à la plume et pleine de patte doigts, on pourrait facilement croire que c'est un enfant de 5 ans qui y écris le prix. Au milieu de la pièce, on pouvait voir de grandes tables en bois abîmées de coups sur lesquelles étaient disposés de nombreuses lames rouillés, de haches grossières et de dagues tordues. L’échoppe était bien une couverture. L’unique accès à la succursale ouverte avec vue sur le port où Charles se donnait à construire les bateaux était la petite porte dissimulée par une affiche publicitaire de la marine au fond de la pièce. Au fond du petit magasin, derrière un comptoir, un petit homme : le patron et employeur de Charles essayant de faire bonne figure malgré l’humiliation qu’il a vécu.

Satoshi – Désolé, mais j’fais pas vraiment confiance à des gens qui vivent sur une île remplie de soldat de la Marine, c’est pour ça que je préfère te parler à toi, j'aime bien ta tête, t'as pas l'air d'un mec louche. On est des pirates et on cherche un bateau ! Un bon bateau hein, un truc bien, on veut pas faire tache. Et t’en fais pas, on a d’la tune !

Décidément, l’homme borgne en remit une couche. Cette déclaration, même si niée ensuite, est passible de pendaison avec exécution immédiate de la peine à Shell Town. Cela ne relevait plus du courage ou de la liberté entièrement assumé à ce niveau là, mais de la témérité à l’état brut. Le cow-boy derrière lui semblait dépassé et réceptif aux conséquences du discours que tenait son ami. Les deux hommes semblaient assez complémentaires. L’un brut et l’autre réfléchis. Quant à la raison de leur venue, elle était désormais claire. Ils voulaient un bateau. Pas n’importe lequel d’ailleurs, le cow-boy possède visiblement un cheval pour lequel il faudrait construire une pièce spéciale comme cela il pourrait voyager avec eux sans encombre.

Charles _ Vous pouvez me faire confiance messieurs, pour l’argent, mon patron vous fera un devis en fonction du plan qu’on va faire ensemble. Vous avez l’air de vraiment savoir ce que vous voulez et ça me plais beaucoup ! Entres nous, votre choix de vie dans ce monde ne m’importe pas. Vous avez frappé à la bonne porte, j’ai choisi la même voie. Suivez-moi je vous pris

Le patron regardait la scène stupéfait du comportement adopté par Charles pour parler avec ces pirates. Le cow-boy se tournait vers lui pour la commande mais il avait la bouche scellée. La situation lui échappait et au fond il en était que soulager. Peur de traiter avec des pirates. Charles baissa la poignée de la porte secrète qui mène à son atelier extérieur avec vue sur le port. Il prit d’une main les plans de base d’un bateau classique et de l’autre un crayon à papier sur lequel il mouilla rapidement la mine avec sa langue.

Charles : Très bien, qu’attendez vous de ce bateau ? Que va-t-il être amener à rencontrer ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Mer 20 Jan - 0:37




Un capitaine sans bateau,

c'est pas très beau

Avec Barack Baraka et Charles Wellington


Finalement, la première impression du borgne était plutôt bonne. Même si ce n’était du qu’au hasard, il avait trouvé du premier coup une personne qui était prête à leur faire un bateau. C’était quelque chose de plutôt exceptionnelle en soit, ils venaient d’arriver pour ça et la chance leur sourit d’entrée de jeu. Il ressentait aussi quelque chose de très positif émanant du charpentier. Quelque chose d’impossible à expliquer, mais pour lui, ce mec, il n’était pas à sa place ici. Il ne donnait pas vraiment l’air d’être heureux. Puis en plus avec un patron comme lui…

Il amena par la suite le borgne et le cow-boy dans une sorte de pièce secrète. Le marché noir fait bien les choses à première vue, tout pour ne pas que la marine ne s’en aperçoivent. Ils commencèrent à s’installer autour d’un atelier et Satoshi écouta ce que cet homme à la chevelure flamboyante avait à dire. Et je peux vous dire que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Quand il entendu « Vous avez frappé à la bonne porte, j’ai choisi la même voie. » , il savait à quoi s’en tenir.

Puis arriva le moment où il fallait discuter du bateau en question. Faire un plan. Mais le truc, c’est que le l’homme aux fils et ses amis n’avaient pas vraiment le temps d’attendre. Qui sait, s’il faut, au même moment, la marine est en train de les rechercher partout sur l’île. Il leva la tête pour discuter avec le charpentier.

SatoshiCe que l’on veut en fait, c’est un bateau capable de résister à des attaques, aux dangers de la mer, qui pourra nous conduire aussi loin que possible dans notre quête d’aventure et de liberté. Je pense pas que tu sois tellement différent de nous, tu dois donc comprendre. Il se tourna pour regarder vers le port, par la petite fenêtre. Le truc en fait, c’est qu’on est un peu pressé, sans vouloir être impoli ou quoi. C’est juste qu’on a pas vraiment le temps d’attendre la construction d’un bateau. Vous avez pas un truc bien de côté ? Ou même un bateau terminé pour un autre client ! On vous paye plus que lui, ou alors on lui défonce sa tête, au plus simple.

Les deux solutions les plus simples aux yeux, enfin... à l’œil du borgne plutôt. Il ne voulait vraiment pas perdre de temps. Mizuki attendait dans le bateau, avec l’argent et le cheval. C’est aussi possible pour elle de s’attirer une embrouille. Il fallait donc trouver une solution.

SatoshiJe peux fumer dans cette pièce ? Ou j’dois attendre d’aller faire un tour pour voir notre peut-être futur bateau ? insista-t-il en souriant et en regardant le charpentier.

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Mer 20 Jan - 16:02

Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau
Charles && Satoshi




Suivant le duo gagnant dans une pièce qui s'avérait être bien cachée, je vins à mettre un premier pas dedans. À peine rentré, je sentais l'ambiance sombre et pesante de la pièce sur mes épaules. M'adossant à un morceau de mur non loin de la porte, je pliais un genou et mis mon pied sur le mur. Croisant les bras et baissant la légèrement la tête, j'en venais à écouter la conversation entre les deux face à moi.

Les conditions du navire que voulait Satoshi étaient plutôt bonne et j'approuvais sa vision des choses. De plus, je le suivais complètement dans cette idée de ne pas attendre que l'on nous construire un bateau. Avec ce que nous avions fait, les quelques jours à venir allaient attirer l'attention sur nous que nous le voulions ou non. Nous ne pouvons en aucun cas, attirer encore plus cette même attention, en restant autant de temps ici. Car, bien que terre de marché noir, elle était avant tout terre sous le joug de la marine, notre principale problème à l'heure actuelle.

Venant à reprendre la conversation, je dis alors.

Je n'y connais rien au métier de charpentier, mais vous avez sans doute des bateaux d'avance. De même, vous avez sans nul doute déjà des acheteurs potentiel sous le coude et sur l'île de surcroît. Vous n'avez qu'à nous dire un nom et on ferra en sorte qu'il vous paye le double pour son acquisition, si vous voyez ce que je veux dire. Perdre son argent est si vite arrivé, de plus qui sait, elle pourrait vous revenir discrètement. Vue comme ça, vous êtes gagnant et nous aussi. Deux bateaux de vendus pour le prix de trois, c'est alléchant nan ? Bien évidemment, cela voudra dire que notre bateau devra être près au moment du double payement, sinon il risque d'y avoir un problème.

Redressant la tête, je me décollais du mur et m'avançai tranquillement vers Satoshi et l'autre homme. Tendant la main vers l'homme, j'attendais de voir ça réponse et si l'accord était bon pour lui, car je me doutais que pour Satoshi, cela n'allait pas être un problème.










avatar

Rapport du Cipher Pol
Niveau: 9
Expérience: 50/75
Berry's: 95.000
Nouveau
Nouveau
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Dim 24 Jan - 15:47


Pas de pirate sans navire. C'est le capital-machine indispensable. Pour un pirate, si l'on est à terre et sans moyen de naviguer, on se procurera une embarcation, pour se hisser sur le premier navire et le conquérir ; s'il est piètre marcheur ou mal armé on l'échangera par la suite contre un meilleur. Mais ces deux hommes en voulaient un particulier. Non pas une piètre transformation d’un navire de la marine. Il leur fallait le bateau parfait à la hauteur de leurs ambitions et maintenant qui plus est.

Satoshi – Ce que l’on veut en fait, c’est un bateau capable de résister à des attaques, aux dangers de la mer, qui pourra nous conduire aussi loin que possible dans notre quête d’aventure et de liberté. Je pense pas que tu sois tellement différent de nous, tu dois donc comprendre.

Barack - Je n'y connais rien au métier de charpentier, mais vous avez sans doute des bateaux d'avance. De même, vous avez sans nul doute déjà des acheteurs potentiels sous le coude et sur l'île de surcroît. Vous n'avez qu'à nous dire un nom et on ferra en sorte qu'il vous paye le double pour son acquisition, si vous voyez ce que je veux dire. Perdre son argent est si vite arrivé, de plus qui sait, elle pourrait vous revenir discrètement. Vue comme ça, vous êtes gagnant et nous aussi. Deux bateaux de vendus pour le prix de trois, c'est alléchant nan ? Bien évidemment, cela voudra dire que notre bateau devra être près au moment du double payement, sinon il risque d'y avoir un problème.

Tandis que le cow-boy tendait sa main vers Charles pour passer un accord, le charpentier esquissa un sourire en posant sa main sur l’épaule de celui-ci pour ne pas qu’il se froisse de l’accord refusé.

Charles – J’ai en stock ce qu’il vous faut messieurs. Veuillez m’accompagner sur le port perdu.

Le charpentier ouvra la porte de sortie direction le port perdu. Cette étrange sensation le parcouru. Il ressentit comme un gout amer de nostalgie. Comme si c’était la dernière fois qu’il passerait cette porte. Comme si le moment tant attendu était arrivé. Le port perdu était un port à l’abandon où on pouvait voir des centaines de navire complètement déchiré par les vagues en milles morceaux. Au loin quelques charpentiers travaillaient sur leurs navires en espérant trouver richesse en les vendant. Charles avait un tout autre rapport avec le navire sur lequel il travaillait tous les soirs après ses heures.

Charles – Il est là bas.

Spoiler:
 

Le Llama de la libertad était un navire de type Galion venu d’Alabasta qui avait été volé par des Pirates pour ensuite devenir la propriété d’un grand Corsaire déchu. C’est un navire de guerre possédant deux mats, un pont et ayant un armement conséquent. On le surnommait à l’époque le "souffle de la mort", car il est extrêmement silencieux et qu'il agit par effet de surprise sur ses ennemis. Il était la plus grande fierté de son Capitaine et représentait une lueur d’espoir pour ceux qui rêvent de totale liberté. Ce bateau était complètement laissé à l’abandon lorsque Charles avait été embauché par son patron. Moyennant ses heures supplémentaires, Charles avait négocié le rachat de ce navire avec son employeur. Tous les soirs, il se donnait corps et âme à reconstruire ce bateau. C’est à la sueur de son front qu’il lui donna un tout autre aspect en le renforçant avec du bois plus puissant et en l’allégeant quelque peu. Tous trois arrivèrent devant le navire. Les yeux grands ouverts avec un sourire plein de fierté Charles s’exprima

Charles – C’est mon bijou. Ce que j’ai de plus chère au monde. Il n’a pas encore de nom et je vous avoue qu’il n’est pas à vendre. Mais il répond à tous vos besoins et j’aime à croire qu’il sera heureux d’être dirigé par un capitaine comme vous. Je l’ai entièrement racheté et je suis prêt à vous l’offrir qu’à une seule condition. Je pars avec vous. Qu’en dites-vous ?

Soldat de la marine – Hey ! Vous là bas !

Trois hommes de la marine avait semble-il reconnu le borgne et le cow-boy. Ils étaient donc en froid avec la justice. Quoi de plus pour les rendre encore plus attrayant. L’idée de rejoindre leur équipage lui était venu depuis que Charles avait croisé le regard du borgne qui semble t-il est le capitaine. Les soldats de la marine se ruèrent à leurs rencontres. Charles ne voulait pas encore se créer des problèmes avec la justice mais je crois que c’est inévitable en vue de la situation. Le charpentier se tourna vers le cow-boy et le borgne en criant :

Charles – QU’EN DITES-VOUS ?!
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Lun 25 Jan - 10:01




Un capitaine sans bateau,

c'est pas très beau

Avec Barack Baraka et Charles Wellington


Le borgne accepta assez facilement l’invitation du charpentier à le suivre. Il voulait leur montrer quelque chose et il faut dire que ça sentait plutôt bon. Au loin, s’étendant sur plusieurs quais, un port à moitié en ruine. On pourrait presque parler de port fantôme. Au milieu, des épaves de bateau se bataillant avec les nouveaux en cours de construction.

Et au milieu de ça, on pouvait apercevoir la perfection. Un bateau digne de grandes aventures. Nul doute possible, peu importe ou quand et comment, mais ce bateau, il le voulait notre ami Satoshi. Alors imaginez-vous bien son ressentit dans son for intérieur au moment ou le charpentier lui sorti son speech. C’était pour lui comme d’une pierre deux coups. Il voulait lui proposer de venir, certes, depuis qu’ils étaient entré dans cette petite pièce, et finalement, c’est lui qui demanda à venir, tout en fournissant un bateau.

C’était impossible à refuser comme proposition. Digne d’un cadeau tombé du ciel, quelque chose où quelqu’un voulait vraiment faire en sorte de faire avancer ce petit groupe de personnes. Le borgne s’approcha du charpentier. Il lui posa la main sur l’épaule puis lui lâcha un sourire.

SatoshiJ’dois dire qu’en fait, tu m’prends de court, je voulais justement te proposer de venir avec nous et voilà que maintenant, tu te proposes de toi mêm…

Il fut soudainement arrêté par une voix provenant de derrière lui. En se retournant, il put observer un groupe de soldat de la marine, prêt à en découdre. Finalement, l’information de Goa était bien remontée. Quand j’vous disiez qu’ils n’avaient pas de temps à perdre !

SatoshiBIENVENUE PARMI NOUS, C’EST-CE QUE J’AI À DIRE ! dit-il en hurlant.

Son attention se porta alors sur son collègue cow-boy, il était temps de disparaitre d’ici, mais il fallait régler plusieurs choses avant ça.

SatoshiBarack, va chercher ton cheval et Mizuki au port de l’autre côté, on va quand même pas les laisser ici. Fait attention sur la route hein. Toi … d’ailleurs, c’est quoi ton nom ? Ça peut être utile ! Je vais les occuper le tant que tu prépare le bateau à partir. J’suis pas invincible hein, faut pas mettre trente ans non plus !

Aussitôt dit, il commença à foncer dans le groupe de soldats, se déchaînant de toutes ses forces. En aucun cas, leur aventure pouvait se terminer aujourd’hui. Pour ça, il faudrait d’abord passer sur son corps. En arrivant au niveau des soldats, il traça une ligne au sol, dans la pierre, avec un fil. Les hommes de la marine regardaient cette ligne sans vraiment comprendre, avec un air légèrement effrayé.

SatoshiVous voyez cette ligne ? Je botte le cul de tous ceux qui la dépassent. Venez, pas de problème. Mais c’est pas aujourd’hui que vous allez nous empêcher de partir !

Il y eut quand même deux ou trois courageux qui osèrent franchir la ligne. Satoshi utilisa en premier lieu sa technique Tiger Claw, faisant apparaitre des fils au bout de ses doigts. Il les utilisa pour s’occuper des deux premiers avec un attaque au niveau du torse. Il passa alors sa main gauche sous son bras droit, pour tirer dans son dos une balle de fils, en direction dernier. Il fut percuté au niveau du genou. Après tout, il n’était pas là pour les tuer, mais juste pour les ralentir. Il devait gagner du temps et attendre le signal de son nouveau nakama, ainsi que le retour du cow-boy et de la folle furieuse.




[HRP : Dernier post pour moi, ensuite dernier pour Barack et toi Charles, tu termines le RP avec ton post. Merci à vous deux, c'était cool ! Very Happy]

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Lun 25 Jan - 13:33

Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau
Charles && Satoshi




Le rouquin avait de la ressource, et un certain talent à dire vrai. Le bateau était très intéressant, ce qui facilité sans nul doute l'acceptation des conditions de son créateur à l'égard du capitaine. Satoshi était en accord avec le fait de prendre avec nous ce charpentier, selon lui, il en avait même l'idée bien avant même d'en entendre la proposition.

Enfin, nous n'eûmes pas le temps de nous réjouir de cette nouvelle collaboration étant donné l'arrivé subit d'un contingent de marines plutôt bien armée et prêt à en découdre. Suivant les ordres de Satoshi, je partis en direction du port où ce trouvé Roger et Mizuki qui nous attendaient. Fonçant dans l'attroupement de marines, je vins à me frayer un chemin par un attaque de ma spécialité.

Metal Rocochet !!

Me saisissant d'une balle de ma main gauche, je la lançais violemment sur l'un des marines. Celle-ci fit mouche en pleine face du soldat, puis vint à rebondir pour frapper un second en plein thorax, puis réitéra son action à plusieurs reprises sur d'autres soldats. Venant alors à mettre en mauvaise position pas moins de cinq soldats par mon attaque, je passais rapidement entre eux et rattrapais au passage ma balle, avant de m'engouffrer dans une rue. Traversant une foule telle une bête sauvagesse, je bousculais les gens et m'excusant au passage. Continuant ma course haletante, vers le porte, j'arrivais à bout de souffle sur les quais ou attendait gentillemment les deux compères. Reprenant mon souffle, sous les yeux hagard des deux autres, je leur fis part de la situation et mon partîmes rapidement à cheval vers les autres et le bateau.

Dégagez le chemin, on est pressé !!

Reprenant le chemin inverse, nous passâmes de nouveau dans la foule, qui était alors encore plus déstabilisé face au cheval. Nous nous approchions rapidement du bateau, cela fessait déjà de long minutes que j'étais parti cherché les deux autres, j’espérais que tout allez pour le mieux pour le capitaine et son nouvelle acolyte.








avatar

Rapport du Cipher Pol
Niveau: 9
Expérience: 50/75
Berry's: 95.000
Nouveau
Nouveau
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles] Lun 25 Jan - 19:32


Bienvenue parmi nous c’est ce que j’ai à dire !

Ces mots résonnèrent dans la tête de Charles comme une promesse d’un avenir meilleur. Un futur pour lequel il s’était préparé tout sa vie et pour lequel il avait construit cet immense navire. Trois artistes, se donnant réplique sur les ruines d’un port plein de modestie. Une représentation conférée d’intérêt par cette seule scène, abstraite de frugalité. D’un amas de banalité de ne nait-il pas l’exceptionnel ? Car, l’histoire débute d’une simple commande. Il se termine par le recrutement spontané de Charles ainsi que la mise à flot du navire qu’il a construit de ses mains. Aussi le premier acte de piraterie généré par notre protagoniste et illustre charpentier : Charles Wellington. Pourquoi faut-il forcément que la Marine s’en mêle ?

L’épique combat qui s’annonçait n’avait rien de basique. Pourtant, au départ, tout n’était que rigueur redondante. Deux pirates assez étranges, l’un borgne et l’autre affublé d’un chapeau de cow-boy. Toutefois, la routine – si tenté qu’elle le soit dans ce cas là -  se brise devant l’improbable, une bonne intrigue le veut. Le cliché du colosse capitaine borgne protégeant son nouveau nakama était revisité, à la place, nous y trouvions un utilisateur du fruit du démon.

Bien que trop fictive, la vision de la situation pour Charles lui paraissait plus qu’exacte. Comme le suspens le voulait, une brise légère fit flotter ses vêtements, valser ses cheveux. Le tout devant son visage marbré par le masque d’intransigeance qu’il affichait. Il n’était pas juste question de se défendre contre ces marines, mais de montrer à son capitaine qu’il n’était pas juste bon charpentier. Etrangement, Charles était confiant, malgré le dépucelage soudainement arrivé – en ce qui concerne se rebeller contre les forces de l’ordre – il se senti poussé des ailes lorsqu’il vit le cow-boy a cheval, au loin, se frayer un chemin à travers la poignée de soldat lui barrant la route et son capitaine se débarrassant proprement des forces de l’ordre. Le capitaine s’occupait de protéger le navire et Charles en attendant le reste de l’équipage qui se hâtait de venir jusqu'à eux pour prendre la mer. Le charpentier n’avait pas champ libre pour se battre contre les soldats, tous étaient déjà tétanisés et intrigués par l’utilisateur du fruit du démon qui se faisait un plaisir de recevoir les plus téméraires comme il se doit. Charles eu une idée.

La poignée de soldat de la marine en face d’eux devint une horde, puis une légion. L’équipage allait sans doute se faire capturer s’il lambinait davantage. Charles dégaina son maillet. Il commença à frapper le sol jonché de carcasse de navire sur lequel était amarré le bateau. Il frappa plusieurs fois de toutes ses forces. Le port était tellement en ruine que les carcasses des bateaux avaient constituées à eux seules une plage de bois. Plus les coups se répétèrent plus le bois craquait sous les jambes des deux compères. Le charpentier jeta un regard vers le cow-boy et la fille qui l’accompagnait afin d’estimer le moment où la plage de bois devait céder.

Charles : ON S’CASSE !


Le cow-boy était arrivé au bon endroit pour sauter. Il fit bondir son cheval dans les airs pour qu’ils atteignent tous deux le bateau. La fille qui les accompagnait fit de même tandis que le capitaine, grâce à l’utilisation de son fruit du démon, s’accrocha au mat le plus haut.

La plage de bois se brisa sous leurs pieds, grand nombre de soldats étaient tombé dans l’eau tandis que bateau faisait toutes voiles dehors. On peut dire que l’aventure de Charles débute sur les chapeaux de roue, tout l’équipage était sain et sauf sur le bateau qui voguait au grès du vent. Le soleil se couchait et offrait un magnifique paysage sur l’océan calme où les poissons virevoltaient à la surface sans bruit.  

Charles : Au faite, jm’appel Charles Wellington, et vous ?



END
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un capitaine sans bateau, c'est pas très beau [ft. Barack & Charles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vous trouve très beau - Isabelle Mergault
» ce jour la il faisait très très beau ...
» [DVD] Je Vous Trouve Très Beau
» [Film] Je vous trouve très beau
» Capitaine sans peur:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece : Refresh :: Zone d'Administration :: Les Blues :: East Blue :: Ville de Shell-
Sauter vers: