AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Laissez passer la lady [Featuring Sarr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Mer 6 Jan - 14:05

Royaume de Saint Uréa, Lise venait de quitter le Royaume des Roses depuis deux jours, elle s'amusait bien toute seule sur sa petite embarcation. Elle arriva bien rapidement à un Royaume dont elle avait entendu parler dans les livres et dans les journaux. D'après les dépêches dans les journées de ces derniers jours, un groupe de pirate a essayé de faire tomber le Roi, en vain. Le groupe de pirate s'était fait attrapé par la Marine et directement envoyés à Impel Down, la plus grande prison des mers. Du côté de Lise, elle venait d'accoster au port du Royaume de Saint-Uréa.

Wahou, c'est beaucoup plus grand que le Royaume des Roses ici.


La belle blonde remit une mèche en arrière en sautillant jusqu'à la sortie du port. Elle s'avança vers un petit bar pas loin, posant ses fesses sur un tabouret devant le bar, elle aperçu le regard des hommes très bizarres. À bien y regarder c'était la seule fille présente ici, bien évidemment qu'elle faisait de l'effet dans un bar où il n'y a que des hommes. La jeune fille tapa délicatement sur le bar, un serveur arriva rapidement en lui lançant des regard qui veulent tout dire si vous voyez ce que je veux dire. Un homme s'approcha d'elle et commença à lui frotter le bas du dos en allant toucher son arme. La demoiselle se leva d'un coup et lui donna une grosse gifle qui le fit tomber au sol.

C'est pas vrai, tous des pervers ici, j'y crois pas c'est horrible!

Les hommes sifflèrent Lise quand elle sortit du bar, elle n'avait même pas pris le temps de boire ou de payer ce qu'elle avait commandé. Ils étaient vraiment tous en chiens ici, elle décida donc de se diriger vers le centre-ville, là-bas au moins, il y aura sûrement des personnes assez équilibrés mentalement. Une fois arrivée en ville elle vit pleins de magasins, c'était immense. À quelques coins de rue il y avait des regroupements bizarre, tout laissait à penser que certaines personnes cherchaient encore à faire tomber le roi.

Mais qu'est ce qu'il a fait de mal ce Roi?

La jeune femme avait prit son courage à deux mains et se dirigea vers le palais du Roi. Elle regarda ce qu'elle avait dans son sac. Son manteau qui la protégeait de la pluie, les écrits de son arrière grand-père et des choses à manger et une bouteille d'eau. Elle se dirigea donc vers son but. Elle voulait vraiment aller le voir. En arrivant devant le palais, des gardes l'arrêtait. Des Marines n'étaient pas loin, il fallait éviter de se faire remarquer, mais c'était plus fort qu'elle quand l'un des gardes la pris par la taille pour la soulever et la placer loin d'ici. Elle prit son arme et frappa fortement la tête de l'homme avec une boule à l'extrémitié d'un bâton qui assomma l'homme.

Dans ta gueule enfoiré!

Le garde hurla que j'avais frappé son camarade. Bah il est malin lui, les Marines vont arriver maintenant.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Jeu 7 Jan - 22:37




Laisser passer La Lady.





«  Sergent Sarr Human ! On nous a dit que vos méthodes... pour remettre certains marins égarés dans le droit chemin étaient assez efficace. On vous envoie sur Saint Urea, quelques soldats fainéants traînent là bas. N'hésitez pas à remonter les bretelles à quelques officiers trop laxistes si ça vous chante.  »


Et voilà, encore une fois le karatéka était envoyé faire le ménage. Quand ce n'était pas une île pour défoncer du pirate ou du brigand, il était cette fois envoyé à nouveau sur south blue afin d'obliger des membres de sa propre institution à travailler correctement. Il était Sergent-Chef, pas sergent instructeur ! Même si c'était à peu près la même chose au final.
L'homme aux cheveux rouges pris donc la direction du navire devant l'amener sur Saint Urea, une île gouvernée par un roi pingre, peu apprécié. Mais il avait pour le moment l'appui du gouvernement mondial, d'où les forces marines présentes là bas. Enfin cela pouvait changer du jour au lendemain, des rumeurs parlaient d'envie de coup d'état. Et c'était une des raisons pour lesquelles la marine devait être au qui-vive.

Et ainsi arriva Sarr Human, fils d'officier de la marine, laissé pour mort sur une île de South Blue après le naufrage de son navire, entraîné à devenir un maître Karatéka, dont la corruption du côté obscur du karaté avait entraîné la folie destructrice de cet individu qui arriva sur Saint Uréa afin d'entraîner les troupes trop molles de ce lieu de perversion. Le colosse providentiel sauta sans attendre que la rambarde soit installée, afin de se retrouver sur le quai. Il marcha quelques mètres, poursuivit par deux sous-fifres sensés lui indiquer le chemin des quartiers réservés aux membres de l'institution militaire mondiale, mais il s'en foutait comme de la saint Glin-glin. Trop occupé à rechercher lui même des mollassons qui traînaillaient dans le coin.

Sa promenade ne fut au final pas si longue. Ses yeux d'une couleur si particulière tombèrent sur deux hommes en uniforme dans une dégaine peu recommandable en train d'entrer dans un bar, les mains dans les poches, sans regarder ce qu'il se passait autour d'eux. Un sourire carnassier se dessina sur la face de monstre que possédait le sous-officier. Il entra à son tour dans l'établissement, alors que les deux glandus se servaient  de leur petite autorité pour essayer d'escroquer le barman d'un verre. Si ce dernier semblait un peu apeuré quand les deux soldats l'obligeait à les servir, il manqua de tomber dans les pommes quand la masse de muscle attrapa les deux hommes et fit entrechoquer leur deux cranes l'un contre l'autre. Ces imbéciles osèrent alors se relever en insultant celui qui venait de les frapper, le traitant de brigand, de pirate... Puis leur teint devint livide quand ils virent l'insigne de la marine sur le kimono de la marine que portait Sarr Human. Ils ne le connaissaient pas, mais rapidement ils virent son grade, accroché sur une épaulette, ainsi que sa carrure qui ne laissait rien présager de bon.

Il traîna les deux olibrius en dehors du bar et les balança contre un mur, leur sommant de rapidement l'amener auprès de tous les abrutis fainéants de l'île où il enfoncera la tête de chacun dans le mur le plus proche. Et le tout, peu importe s'ils étaient Soldats de la Marine, Amiraux, Roi, ou Tenryubito. Il s'en battait les steaks, lui tout ce qu'il voulait s'était se battre. Il suivit alors ces deux nouveaux toutous alors que les deux précédents qui l'accompagnaient depuis le bateau le rejoignirent. Ils prirent ensemble la direction du palais du Roi. C'était direct au moins. Si les glands se trouvaient déjà là bas, Sarr perdrait un peu moins de temps. Ils grimpèrent les escaliers, en suivant une demoiselle d'assez loin, qui sans explication commença à se faire rembarrer par les gardes du palais, suite à quoi elle commença à se battre contre eux.

Les yeux du possesseur de fruit de démon se mirent à briller. Si cette demoiselle armée de son bâton osait frapper quelqu'un ici sans se soucier de ce qu'il se passait autour d'elle, c'est qu'elle était prête à se battre. Ou qu'elle était tout simplement une idiote, mais dans l'esprit de Sarr, seul les courageux osaient se battre, et non les idiots. Les idiots mourraient tout simplement sous ses poings. Il poussa alors les abrutis qui lui servaient de guide, et passa devant pour rejoindre la fille. Ses yeux se mirent à briller littéralement tout comme la matérialisation de son Ki autour de son corps. Une aura rouge était visible autour du karatéka, matérialisant ses envies de combats meurtriers. Il émit un rire gras en s'approchant de cette blondasse et osa quelques paroles.


«Il n'est pas judicieux de se battre contre les gardes d'un roi en face des forces de la marine. »


« Hahaha ! Bien fait jeune fille ! Vous allez moisir en prison pour votre crime.  »


Le colosse sauta promptement en direction du garde venant d'ouvrir la bouche et lui flanqua à coup de pied retourné qui l'envoya valdinguer à quelques mètres. Il tenta ensuite, profitant de sa position dans le dos de la jeune femme, d'asséner un coup de manchette sans aucune retenue, aussi frêle qu'elle pouvait paraître. Avant d'adresser un message au garde qu'il venait de vaincre.

«« Je n'autorise pas à une merde incapable de garder un palais correctement de fanfaronner pour une action qu'il ne fera pas. »»


« F'est contre la vloi ! Le vRoi en enfendra farler !  »


Une fois qu'on avait des dents péter, en général, on perdait un peu de son élocution. Pourtant le garde dernièrement frappé osa répondre à Sarr Human. Il arrêta de se préoccuper de la fille le temps de régler ce soucis, sans savoir s'il avait réussi ou non à la toucher, et marcha en grossissant ses muscles en direction de cette tâche de garde.

«« La Loi, c'est moi ! Votre roi me remerciera quand il verra que ses troupes ont étés endurcies ! J'ai carte blanche pour entraîner les soldats de ce pays et de la marine qui y sont présents ! Espèce de sombre merde insolente ! »»


Il attrapa alors l'homme par le haut du crâne et laissa échapper un rire sinistre, avant de le balancer en direction de la blonde. Ses yeux d'un rouge sang se tournèrent vers elle. Il était prêt à répondre à tout ce qu'elle préparait.






Sarr feat Lisa


Thanks to Halloween & N-U


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Sam 9 Jan - 11:24

La jeune demoiselle avait vu de près le coup porté par l'homme, elle ne savait plus du tout quoi faire. Elle sentit une forte pression dans son dos la faire tomber vers l'avant. L'homme karaté lui avait asséné un coup violent dans le dos, ça lui avait littéralement décollé les poumons.

Nan mais depuis quand on frappe une lady?

La jeune fille ne s'était pas faite entendre, elle regarda le garde se faire démolir, elle avait tellement peur d'être à sa place. D'un coup, elle aperçu un corps presque sans vie arriver vers sa tête, elle se sentait obligée de sortir son arme. C'est ce qu'elle fit, elle sortie d'un coup ses trois bâtons et les accrocha pour former un unique et grand bâton climatique. Lise plaça son arme devant elle pour stopper l'avancé du corps qui tomba juste devant elle. Derrière il y avait l'homme karaté, impressionnant, on dirait presque que sa force s'était matérialisé dans un halo sombre l'entourant. Il faisait vraiment peur.

Lui ... c'est un mec de la Marines?

Lise tremblait presque, elle reculait légèrement. Son opposant ne semblait pas vouloir l'attaquer en premier, ça sent mauvais quand l'ennemi nous laisse attaquer en premier. Enfin, autant tenter sa chance non? La jeune fille regarda derrière elle, il fallait d'abord analyser le terrain avant d'attaquer. Soudain, l'homme au sol, qu'elle croyait mort, il s'accrocha à la jupe de Lise.

Nan mais tu te calme toi? Pervers va!

La lady lui donna un coup de talon de bottines dans la tête, ça ne fait pas vraiment du bien, il rampait jusqu'aux marches en pleurant presque car Lise lui avait mit le talon dans l'œil. La jeune femme se concentra à nouveau sur son ennemi qui attendait une quelconque offensive venant de la jeune demoiselle. Au départ elle voulait faire genre il y avait quelque chose qui arrivait derrière lui, mais vu sa détermination rien ne pouvait le faire tourner du regard. Donc oublions ce plan, la jeune fille préféra attaquer de front. Elle risquait sa peau, son ennemi n'est pas n'importe qui et surtout, il n'a pas n'importe quelle force non plus. Lise donna un coup de bâton vers le bas pour décrocher la boule à l'extrémité, la boule se décrocha et resta en suspension grâce à une chaîne en métal. Lise la fit tourner rapidement pour qu'elle s'entoure de foudre, une fois bien chargée elle se mit à courir vers son opposant pour le frapper avec la boule de métal entourée de foudre. Une fois arrivée pas loin elle donna un coup de bas en haut puis de gauche à droite pour essayer de le toucher au moins une fois.

Technique utilisée:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Lun 11 Jan - 23:14




Laisser passer La Lady.





Le colosse était dans une position dangereuse. Non pas pour lui, mais son adversaire. Il laissait peu d'ouvertures à cette jeune fille qui venait de frapper ce pauvre garde... Bon, le deuxième s'était fait massacrer par Sarr, mais cela n'est qu'un détail, lui c'est son travail de recadrer les faibles. La demoiselle venait de frapper le projectile humain avec son bâton qu'elle venait de rassembler. Le pauvre homme fit l'erreur de tirer sur sa jupe afin d'essayer de sûrement lui dire de fuir... Au lieu de cela il reçu un grand coup de talon dans l'oeil qui le fit rouler de douleur en arrière. Il avait visiblement encore assez d'énergie pour réagir.

Son adversaire du jour fit alors un mouvement avec son arme, ce qui déclencha un dispositif semblant charger l'appareil d'électricité. Coquasse, mais si elle s'attendait à ce qu'un petit coup de taser empêcherait notre monstre de réagir, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Faisant tournoyer cette partie qui s'était en quelque sorte détachée, elle jouait de son fléau afin d'utiliser la force centrifuge qu'une telle action générait. Habile, mais il y avait là une autre intention. Sarr remarqua que l'objet se chargeait de plus en plus d'électricité ce qui ne l'enchantait guère. Puis la blonde chargea afin d'asséner de violent coup sur le bonhomme qui ne... broncha même pas. Il ne tenta même pas d'esquiver. Il voulait juste savoir si sa garde allait lui permettre de résister à ce genre de décharge. Il était un peu fou, et surtout beaucoup trop confiant dans ses capacités.

Le premier coup vers le bas, il le sentit passer, toute l'électricité qu'il retenait venait de se décharger dans sa cuisse qu'elle toucha tout en continuant l'attaque jusque ses abdominaux, parcourant tout son corps. Il serra les dents, plus que d'habitude, et ses cheveux étaient encore plus hérissé qu'ils ne l'étaient déjà. Il voulait pour le moment tenter de bouger, mais il sentit que sa change ne bougeait plus trop. Une paralysie entraîné par cet élément, bien qu'elle était temporaire, sur le moment c'est chiant. Enfin les paralysie temporaire en général, c'est toujours chiant sur le moment de la temporalité. C'est un peu logique. Et cela, l'homme-singe le comprenait très bien. Il comprenait aussi qu'il avait été très con de ne pas avoir esquivé ce coup qui pourtant aurait pu être évité promptement. Mais non, il fallait qu'il fanfaronne ce con.
Mais c'était pas finit, alors qu'il serrait les dents pour retenir ce frisson qu'il pensait ressentir, il reçut des coups de boule sur le côté de son corps. Ceux-ci était dépourvu d'électricité maintenant, ou peut être pas, mais c'était rien comparé à la  total charge qu'il avait déjà eut auparavant.

Ce n'était pas tant la force des attaques qui l'embêtaient, au contraire il n'avait pas réellement ressenti cette puissance, mais le reste le dérangeait. Sa colère augmentait. Son aura devenait de plus en plus dense, plus énergique, plus menaçante, plus inquiétante. Son regarde lui aussi n'avait rien de rassurant, une lumière rouge semblant s'en échapper, alors que son sourire de requin était plus présent que jamais. Mais il serrait encore les dents, le pouvoir de la foudre encore en lui.

« Connasse !»


C'était le jolie mot qu'il utilisa pour désigner la blondasse. Il aurait pu la traiter de gourgandine, de bouton de manchette ou même de falafel, mais il choisit l'approche plus directe, plus concentrée en insulte. Et puis il avait entendu une étude disant que plus les gens insultaient les autres et s'énervaient, plus ils étaient cultivés. Sarr partageait donc sa culture avec son opposante. Il reprit entièrement ses capacités quelques secondes après avoir parlé, et il allait évidemment en profiter.
Il chargea son ki dans son poing afin d'en augmenter la force, oui oui, vous avez bien entendu, il possède déjà une force colossale, mais en plus il l'augmente grâce à son ki, et effectuer un puissant uppercut en tournant sur lui même, le tout en hurlant :

GO SHURYUKEN !


Il ne savait pas trop s'il avait touché quelque chose, mais c'était pas une attaque de freluquet. Le go Shuryuken entraînait en général des sales séquelles à ses adversaires, mais ce n'était rien par rapport à ce qu'il envisageait de faire. Il enchaîna donc avec des attaques de karaté basique, un coup de poing en direction du visage.. tout en feintant et utilisant son autre main pour frapper de sa paume dans la poitrine de son adversaire. Sauf qu'il y avait là un problème de taille. En général, Sarr Human combattait des hommes et leurs poitrines étaient plates, malgré les pectoraux d'hommes musclés, rare étaient ceux qui possédait une généreuse poitrine comme cette femme. Il avança donc sa main durant cette attaque, et toucha plus tôt que prévu la partie du corps qu'il pensait atteindre et il ralentit son mouvement inconsciemment et sa main resta là, simplement posée sur la poitrine de la rebelle. Si elle avait reçu le coup de poing au visage précédemment, elle ne le sentirait pas réellement, mais là en l'occurrence, la situation était comique, et surtout cliché dans un manga harem. Il enleva immédiatement sa main, et fit un pas en arrière. Il se pencha et baissa la tête afin de s'excuser.

« Désolé. Dis, tu es qui ? Et pourquoi tu t'en prends aux gardes du roi ? »


Ah bah merde ! La blonde venait-elle de déstabiliser notre protagoniste en lui donnant ce coup de foudre ?





Sarr feat Lisa


Thanks to Halloween & N-U


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Mar 12 Jan - 20:02

La jeune demoiselle avait terminée d'attaquer, il n'avait pas broncher, c'était spectaculaire qu'il tienne encore debout sans que la moindre parcelle de son corps ne bouge. Lise recula de quelques pas en faisant revenir la boule de métal contre l'extrémité de son arme en donnant un coup en arrière. Elle mit son arme devant elle, l'homme préparait quelque chose, il regarda Lise dans les yeux et lança un épic:

Connasse!

La jeune fille écarquilla les yeux et tapa du pied en hurlant.

Nan mais on t'as jamais appris la politesse gros tas de merde? On respecte les ladys donc tu ferme ta gueule gros cooon!!

Lise avait bien insistée sur le "gros cooon" qui peux toujours faire plaisir. Elle aperçu ensuite que son adversaire préparait une attaque, son aura était devenue de plus en plus puissante. Sa puissance se sentait dans l'air ambiante tellement son aura était forte. Sur le moment, Lise ne savait pas quoi faire, elle était comme paralysé, le comble pour une fille qui a donné pleins de coups de boules de foudres à son ennemi. Ses jambes tremblaient, elle avait du mal à tenir debout. La première attaque arrivait, par pur geste de protection, la lady mit son arme devant elle pour bloquer le coup de son adversaire. L'attaque frappa l'arme avec une force inouïe, l'attaque fit reculer légèrement la jeune fille et la fit lâcher son arme qui roula un peu plus loin. Sa seconde attaque arrivait, Lise n'avait plus de quoi se protéger, elle se contenta de tourner la tête vers la droite en fermant les yeux et prier pour qu'il lui arrive quelque chose pour arrêter l'attaque, une météorite qui tombe, ou tout autre chose qui pouvait stopper son ennemi. Elle se doutait de tout ... sauf de ça. Son adversaire avait porté sa dernière attaque sur la poitrine de la jeune demoiselle qui était très généreuse, autant dire qu'il en profitait en même temps à la pelloter. Lise le regarda avec de grands yeux, l'homme se recula et se calma d'un coup. La jeune fille repris son arme au sol en soufflant pour garder son calme. Elle prit ses seins et les remit droit en les secouant, elle détestait plus que tout que l'on les lui touche. Elle s'approcha de l'homme et lui donna un violent coup sur la tête en hurlant, là c'est sûr, tout le village même tout le Royaume avait pu l'entendre.

Nan mais sale pervers va! Tu te gêne pas à me tripoter les seins? C'est à moiiii? J'suis pas une prostipute moi donc tu te calmes et tu contient tes mains et tes envies!

La jeune demoiselle souffla un moment, elle baissa sa tête, remit ses cheveux en arrière puis remonta sa tête en le regardant dans les yeux.

Excuse moi, je suis à cran, ces mecs qui gardent l'entrée n'ont pas voulus me laisser entrer dans le palais du Roi. Alors, moi c'est Lise Brandnew, ou lady, c'plus simple. Et si j'ai frappée les gardes c'est parce qu'ils on refusés de me laisser entrer et m'on prit par la taille pour me jeter au loin comme un vulgaire déchet. Au départ, je voulais allez voir le Roi pour voir comment il était, s'il méritait vraiment qu'on le tue ou pas. Oui, je n'ai rien d'autre à faire de mes journées, et puis sûrement qu'il me donnerait de l'argent si j'accepterais de faire des trucs pour lui.

La jeune fille se frotta les mains quelques secondes en pensant à l'argent, et oui ... elle aimait autant l'argent que son arme. Elle afficha un léger sourire.

Et toi? Tu es qui? Et qu'est ce que tu fais ici? Et ... entre nous, c'est toi qui a attaqué le plus fort les gardes, pourquoi t'as fait ça?

La jeune femme passa une main dans ses cheveux en croisant ses bras après, elle posa le bout de sa chaussure à talon au sol en le regardant, elle était encoré choquée de s'être fait touchée les seins par un mec qui ressemble fort à un singe tellement il est poilus.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Mar 19 Jan - 22:33




Laisser passer La Lady.





Bon, on va crever l'abcès maintenant, enlever ce suspense... Non, Sarr n'est pas tombé amoureux d'une fille aussi vulgaire, dans son comportement, dans ses gestes, mais aussi dans sa façon de parler. En fait, il trollait juste. Il est comme ça aussi. La luxure fait parti de ses péchés, mais il n'est pas non plus attiré par une fille qui insulte tout ce qui bouge sans rien prouvé. Une fille aussi victimisée ne l'intéresse pas, à la rigueur il pourrait lui donner une fessée pour la bienséance, ou dans un jeu intéressant, mais là il n'avait aucune de ces envies à satisfaire. Il voulait juste qu'elle ferme son claque merde rapidement maintenant qu'il venait de lui faire baisser sa « garde ».

Il venait de la traiter de connasse, et sa réaction le laissait un peu au désarroi en y réfléchissant. Elle l'avait électrocuté la garce, et elle le traitait de gros tas de merde, et critiquait son éducation. Le plus drôle venait surtout du fait qu'elle se considérait comme une lady, et qu'il était donc normal qu'on la respecte. Pourquoi notre gorille devrait respecter quelqu'un qui n'a rien fait pour mériter celui-ci ? Et sérieusement, son comportement n'avait rien de respectueux. Elle le frappa alors « violemment », sans que notre protagoniste réagisse. Il n'avait simplement rien senti.
Et elle repartit dans une florilège d'insulte ayant aucun sens, lui disant de se calmer, alors qu'elle était la seule qui était loin de ce « calme ». Le colosse s'en moquait éperdument, son regard s'embrasait de plus en plus à mesure qu'elle parlait, l'aura rouge que son corps créait se ressentait encore plus dans son regard.

Ce fut à ce moment précis qu'elle le fixa dans les yeux pour lui répondre, mais distraite comme elle semblait l'être dans son discours, elle n'avait sûrement rien remarqué de la colère. A mesure qu'elle déblatérait ses conneries, Sarr l'a considérait de plus en plus comme étant une sous merde sans aucune capacité de réflexion. Il n'avait qu'une envie, lui briser les os. Elle était naïve au possible. Comme si une simple d'esprit à l'allure vulgaire pouvait rencontrer un roi comme bon lui semblait. Le plus drôle, c'est qu'auparavant elle disait qu'elle n'était pas une pute, mais pourtant elle parlait de faire des services tarifés à ce roi. Et qui d'autre fait des services tarifés ? Les prostituées.

Cette Lise Brandnew n'était qu'une greluche qui ne méritait pas plus de temps de la part du Dieu du combat. Vint le temps des questions. Elle lui demandait qui il était et pourquoi il avait frappé un des gardes. Il était pourtant venu accompagné de deux sous fifres de la marine, et s'était carrément désigné de la marine dès son entrée en scène. Et il avait même subtilement dit qu'il était la loi. En fait, il avait déjà tout révélé précédemment, ces questions n'avait donc aucun sens. Il l'a regardé en levant un sourcil, mais dédaigna finalement répondre après un long suspense d'une trentaine de seconde.


« Je suis Sarr Human, Sergent-Chef de la marine. Et je suis ici pour renforcer les petites merdes de la marine et de ce pays qui ne sont pas capables de tenir face à des raclures de ton espèce. »


L'imberbe, car oui, quand il n'était pas dans sa forme de féroce animal, le karatéka présentait très peu de poils, effectué en même temps qu'il parlait une technique de son dark karaté, manipulant l'aura qu'il avait autour du corps, car oui, rien n'avait disparu depuis tout à l'heure. Il écartait un peu les jambes et ramenait son ki entre ses deux mains, le concentra à forte dose et une charge de Ki parti dans la direction de la fille qui se trouvait assez près de lui pour te se ramasser dans la trogne sans pouvoir esquiver des masses. Le tout en hurlant le nom de son attaque.

HADOUKEN !

Cette technique avait la puissance de plusieurs coups de poings, en plus de brûler légèrement sa cible.
Le monstre se redressa et rigola, il se retourna alors sans avoir un seul regard pour la fille, et ordonna à ses deux sbires de la ramassa pour l'envoyer sur un navire quelconque pour qu'elle se tire de cette île et qu'elle dégage de sa vue. Lui il avait autre chose à faire ici.




Sarr feat Lisa


Thanks to Halloween & N-U


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr] Sam 23 Jan - 23:16

Lise avait de quoi flipper, elle avait devant elle un homme puissant de la Marines. Mais elle n'allait pas baisser les bras, elle commençait à former un nuage au dessus de la tête du Sergent-Chef pour pouvoir le foudroyer juste après, elle n'était pas assez rapide, son nuage n'était pas assez gros, Lise n'allait pas pouvoir utiliser sa technique du nuage orageux sur Sarr. L'homme concentrait son pouvoir entre ses mains, ça en devenait de plus en plus flippant. Elle ne pouvait pas utiliser son nuage orageux il chargeait trop lentement et ne pouvait pas non plus utiliser son mirage ça prendrais trop de temps, rien qu'en penssant à ce qu'elle pourrais faire elle perdait du temps. Maintenant, c'était mort, elle ne pouvait pas esquiver, l'attaque du Sergent-Chef Sarr arriva en plein sur elle, elle pu juste mettre son arme devant son corps, rien à faire. Le climat-tact fut envoyé un peu plus loin, le ventre de Lise fut brûlé légèrement et ses vêtements aussi, il ne lui restait que son soutien-gorge et sa jupe. Elle avait été envoyée au sol à cause du choc, sa respiration avait été coupée quelques secondes à cause de la forte pression sur son ventre.

Ah! J'ai du mal .. à respirer!

Lise avait une main sur la gorge et une autre sur le ventre, sa respiration avait du mal à reprendre normalement, sa technique lui avait aussi faite affreusement mal au ventre, une brûlure quand même. En plus de ça elle entendait Sarr qui rigolait comme un porc, il s'en foutait pas mal de ce qu'elle pouvait devenir, elle aurait pu finir cuite comme les rilletes Bordeaux Chesnel il s'en battrait les rorones. Puis, les deux larbins de Sarr soulevèrent Lise et commençaient à l'emmener, l'un d'eux avait l'arme de la demoiselle dans les mains, il n'allait pas garder l'objet, il savait même pas comment s'en servir.

Putain mais enflure va! T'es qu'un sale et gros con! J'te revois j'te démonte sale pas beau va! Tu puuuue!

Un homme mit sa main sur la bouche de Lise pour qu'elle évite d'hurler à nouveau, et ça, jusqu'à ce qu'ils arrivent à un port, les deux hommes jettèrent la belle demoiselle sur un bâteau de pêche qui naviguait sur toutes les mers bleues, c'était marqué sur sa pancarte. Le pêcheur fit remarquer aux deux hommes que c'était pas souvent qu'il pêchait de pareils espèces et aussi dénudée.

Ahah c'est drôle couillon!

Oh mais quel vulgarité cette femme, le second homme de Sarr posa violemment, oui donc donna un coup de pied sur le ventre encore douloureux de Lise qui se mit à hurler, presque à pleurer. Il jeta son arme sur elle ainsi que son sac. Il lui dirent définitivement au revoir. La pauvre demoiselle n'en pouvait plus, elle regarda attentivement le petit bâteau de pêche puis un navire de la Marine à côté, l'un des deux était celui de Sarr, elle voulait monter sur celui qui ne lui appartenait pas, allez, jouons au plouf plouf pour savoir sur lequel monter. Lise quitta donc le magnifique bâteau de pêche pour monter sur le navire de la Marines, une fois dessus plusieurs hommes la regardait, elle était en soutien-gorge. Un autre, apparemment le chef de ce navire s'approcha de la demoiselle pour lui demander ce qu'elle faisait là.

C'est Sarr qui m'as jetté ici, il ne veux plus me voir du coup il m'as dit que vous deviez m'emmener loin. Sur une autre mer!

Lise avait été stricte et avait parlé très distinctement pour qu'elle se fasse comprendre sur le fait qu'elle voulait quitter South Blue. Le capitaine du navire donc, était prêt à quitter le port pour guider la femme sur une autre mer. Qu'ils sont bêtes ces Marines, à suivre des ordres aveuglement.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez passer la lady [Featuring Sarr]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Laissez passer la lady [Featuring Sarr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belgium Ypres Rally
» Sir Cosmo et Lady Duff Gordon
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» [REQUETE] changer le sens de Rotation (passer de +90° à 270°)
» DARWICH : laissez-moi descendre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece : Refresh :: Zone d'Administration :: Les Blues :: South Blue :: Royaume de Saint Urea-
Sauter vers: